Montessori à la maison sans matériel

Vous êtes nombreux à souhaiter une éducation Montessori pour votre enfant. Sans investissement particulier dans une scolarité ou du matériel Montessori, nous vous expliquons comment faire de votre maison un environnement fidèle à la philosophie Montessori.

Par Jeanne Guillaume

En suivant les grands principes énoncés par Maria Montessori pour un développement harmonieux de l’enfant, il est possible d’appliquer la pédagogie Montessori à la maison sans matériel particulier. Voici, pas à pas, les quatre lignes directrices et des astuces précises pour une éducation Montessori à la maison.


Une maison Montessori : une maison ordonnée, sans matériel particulier

L’ordre sécurise l’enfant. Si votre intérieur comporte peu d’objets et que chacun de ces objets se range à une place déterminée, votre enfant s’en trouvera plus serein. Selon Maria Montessori, l’ordre extérieur permet aux enfants de se construire un ordre intérieur et de faire leurs apprentissages.


Favoriser l’indépendance de votre enfant à la maison

L’enfant se couche et se lève seul : le lit Montessori sans matériel

Maria Montessori recommande dès le plus jeune âge de permettre aux enfants d’être indépendants. Ainsi, vous pouvez appliquer la pédagogie Montessori en installant le lit de votre bébé au sol dès qu’il se déplace en rampant.

En pratique, vous pouvez installer le matelas ou un sommier sans pied au sol pour votre bébé. Un coussin type coussin d’allaitement peut prévenir qu’il roule au sol dans son sommeil tout en lui laissant une ouverture pour descendre du matelas en rampant. Plus grand, un sommier bas continuera d’assurer l’indépendance de votre enfant.

Votre enfant pourra ainsi se reposer quand il en éprouve le besoin. Ou, à l’inverse, il pourra se réveiller et être actif et faire ses apprentissages en explorant sa chambre et ses jouets, sans votre intervention.

Laisser autant de liberté à un si petit enfant peut paraître un challenge pour certains parents. Maria Montessori a pourtant constaté les effets grandement positifs à suivre les besoins de l’enfant de cette façon, c’est-à- dire en le laissant maître de lui-même.

Lire aussi lit Montessori.

L’enfant s’habille seul

Choisir un meuble bas et facilement maniable pour ranger les vêtements de votre enfant permet d’appliquer Montessori très facilement à la maison. Ne laissez dans ce meuble qu’une sélection limitée composée de vêtements de saison. Dès que votre enfant s’y intéressera, il pourra choisir lui-même quoi porter. Un choix limité, entre deux T-shirts par exemple, l’aidera à ne pas se perdre dans son choix.

Et puis dès que vous estimerez la coordination de votre enfant suffisante, encouragez-le à s’habiller lui-même, en commençant par les gestes les plus simples : enfiler une culotte ou un bas de pyjama par exemple. Votre enfant se passionnera également pour les fermetures : boutons, zip etc. ! Être indépendant pour s’habiller est en effet un des premiers apprentissages soulignés par Maria Montessori.

A hauteur d’enfant

Pour faire de votre maison un environnement Montessori, ayez une attention particulière à favoriser l’indépendance de votre enfant en plaçant les objets dont il a besoin à sa hauteur.

Il en ira ainsi pour ses jouets et ses livres. Mais également pour les ustensiles dont il a besoin pour son repas par exemple. Disposer ses verre, tasse, assiette et couverts dans un placard bas de la cuisine, ainsi que certains aliments à sa disposition lui permettra d’être indépendant pour se préparer un goûter par exemple. En grandissant, si tout le nécessaire pour placer le couvert est à sa hauteur, il pourra ainsi participer à la vie familiale.

Malheureusement, à moins d’aménager sa maison à grand renfort de travaux, les éviers, lavabos, WC et gazinières restent, eux, hors de portée des enfants. Pour éviter d’avoir à investir dans une tour Montessori par exemple, il faudra alors trouver parmi vos pièces de mobiliers un petit tabouret ou une petite chaise, ou encore une petite caisse, solide et stable, mais léger. Cela permettra à votre enfant d’accéder aux surfaces hautes en toute indépendance. 


Le libre choix : Montessori à la maison avec votre propre matériel

Choisir son activité

Contrairement aux enseignants à l’école, il est plus aisé pour les parents de laisser leur enfant libre de choisir ses activités à la maison. Pourtant, les enfants ont parfois des journées tellement minutées (école, garderie, activités extra-scolaires …) que le jeu libre n’a plus sa place. Il est donc important de laisser les enfants décider de leurs activités durant un long moment chaque jour. Ne rien faire du tout en fait partie !

Le choix oui mais limité

Maria Montessori conseille également de limiter le choix des activités mises à disposition. Ainsi, faites périodiquement une sélection de jouets, activités et livres pour votre enfant. Son libre choix s’exercera d’autant plus facilement à l’intérieur de cette sélection. Si l’enfant a accès à tous ses jouets et livres en permanence, il sera plus difficile d’en choisir un parmi cette multitude. Avez-vous déjà enduré les hésitations de votre enfant quant au choix de deux parfums de glace parmi une trentaine ? Vous savez donc de quoi je parle !

Le choix en toute circonstance

Intégrer le fait de donner des choix simples à votre enfant dans la vie quotidienne est une manière d’appliquer Montessori à la maison, sans matériel en particulier. C’est d’ailleurs une solution simple au réflexe d’opposition des jeunes enfants.

Ainsi, si vous dites : “s’il te plait, range les cubes.” L’enfant pourra avoir tendance à refuser. Alors que si vous proposez : “Il faut ranger les cubes. Veux-tu que je t’aide ou préfères-tu le faire seul ?” (en accentuant cette dernière partie pour encourager l’indépendance) l’enfant sera disposé à l’une ou l’autre solution. Son envie de faire seul prendra souvent le dessus.

Il en va de même pour les repas. Associez votre enfant au moment de la préparation en proposant par exemple “qu’en penses-tu, nous préparons des brocolis ou des épinards avec les pâtes ?” . Votre enfant sera alors tout disposé à manger ce qu’il a choisi. D’autant plus s’il a participé à la préparation du plat !

Autre exemple :

Il est l’heure de quitter le parc pour rentrer à la maison. Vous pourrez proposer : “Il est l’heure de partir, veux-tu passer par tel itinéraire ou tel autre ?” ou encore : “veux-tu rentrer en courant ou en marchant tranquillement ?”

Vous constatez ici qu’il ne s’agit pas de manipuler l’enfant. Il s’agit de lui donner un vrai choix à l’intérieur d’un cadre. Le cadre étant :  « il faut ranger après avoir terminé une activité », « il est nécessaire de manger des légumes à chaque repas », « il est temps de rentrer ». Ce qui n’empêche pas d’accorder à l’enfant un certain pouvoir sur ce qu’il accomplit.

Le choix, pilier de la pédagogie Montessori, est également encouragé par les méthodes de discipline positive.


Montessori à la maison : les tâches de la vie quotidienne

Lorsque vous cuisinez avec vos enfants, vous êtes en droite ligne avec la pédagogie Montessori !

Maria Montessori méprisait les jouets en tant que tels et préconisait de fournir aux enfants de vrais outils et de leur apprendre à accomplir de vraies tâches, empreintes de sens. Les jouets étaient pour Montessori une insulte à l’intelligence des enfants.

En ce sens, toutes les tâches de la vie quotidienne correspondent à la pensée Montessori :

  • cuisiner (éplucher, découper, trier, transvaser, mesurer, calculer, nettoyer, faire cuire …)
  • nettoyer (balayer, passer la serpillère, laver les surfaces, laver les vitres, nettoyer les sanitaires, faire la vaisselle, vider les poubelles …)
  • s’occuper du linge (trier le linge sale par couleur, lancer une machine, étendre le linge, le plier, le repasser à partir de 6 ans environ, le ranger, boutonner, …)
  • s’occuper des animaux (les nourrir, nettoyer après eux, les soigner …)
  • jardiner (désherber, ramasser les feuilles mortes, faire un potager, réparer les clôtures, faire un compost …)
  • bricoler (planter un clou, changer une pile, visser/dévisser, poncer, peindre, réparer … )

Lorsqu’on accomplit des tâches de la vie quotidienne avec son enfant, cela demande de la patience. Cela prend plus de temps les premières fois. Mais l’investissement en vaut la chandelle : 

  • l’enfant se passionne pour ces activités
  • il en tire des apprentissages fondamentaux
  • il devient autonome
  • l’enfant aide et participe à la vie de la famille

Votre petit apprenti deviendra vite une réelle aide !

Pour aider votre enfant à prendre part aux tâches de la vie quotidienne, confiez-lui des outils réels et durables à sa taille. Sans achat particulier, vous pouvez ainsi adapter des objets que vous avez à la maison :

  • une éponge coupée en deux que l’enfant pourra presser dans sa petite main
  • un balai dont on aura scié le manche
  • un vrai marteau dont on aura raccourci le manche plutôt qu’un jouet

Si participer aux tâches quotidiennes responsabilise l’enfant, cela permet également à l’enfant d’acquérir des compétences fondamentales qui le mèneront naturellement à l’écriture, au langage et aux mathématiques en particulier.

Vous avez à présent toutes les clés pour appliquer la pédagogie Montessori à la maison sans matériel particulier. A vous de jouer !

Guide d’activités Montessori de 0 à 3 ans

60 activités à faire chez soi pour développer la motricité, l'éveil des sens, la logique, le langage et l'autonomie

En savoir plus