La famille s’agrandit : les avantages de l’éducation Montessori

Vous vous apprêtez à accueillir un nouveau membre dans la famille ? Votre aîné (ou vos aînés) va acquérir un nouveau rôle. Comment une éducation Montessori va-t-elle l’aider à trouver sa place ?

Par Jeanne Guillaume

Votre unique enfant, ou le plus jeune de la fratrie, va devenir, très bientôt, un grand frère, ou une grande sœur : la famille s’agrandit ! Voici comment l’éducation Montessori qu’il a reçue lui donne des avantages pour trouver sa place.

Le grand frère / la grande sœur Montessori

Une éducation selon les principes Montessori donne à l’enfant :

  • une autonomie très tôt : quel avantage de pouvoir habiller le dernier né quand son aîné s’habille seul ! De même à table et dans de nombreuses situations.
  • une grande confiance en lui-même : une éducation Montessori valorise l’enfant. Elle le conforte dans le fait qu’il est unique et qu’il a sa place dans la famille (ou dans une classe).
  • une confiance dans la valeur de ce qu’il accomplit : il sait que son aide est réelle et efficace. Cela le motive à accomplir des tâches.

Un enfant scolarisé dans une école Montessori, lorsque la famille s’agrandit, bénéficiera également de grands avantages. Ainsi, dans une communauté Montessori, les enfants sont quotidiennement exposés :

  • à la patience : attendre qu’un matériel Montessori soit disponible pour l’utiliser à son tour.
  • au partage
  • à l’entraide : l’éducation Montessori encourage particulièrement la coopération entre les enfants, tant dans leurs apprentissages que dans la vie sociale.

Enfin, un enfant dans une école Montessori est conscient que :

  • chaque enfant à sa place
  • chaque enfant est en sécurité : l’éducateur Montessori est ainsi le garant de la tranquillité de chaque enfant lorsqu’il est concentré et occupé avec un matériel.

Ainsi, lorsque votre famille s’agrandit, l’éducation Montessori donne à votre enfant et à vous-mêmes, parents, un grand avantage. Le guider vers son nouveau rôle de grand frère ou de grande sœur devient tâche plus aisée.

Accompagner l’enfant vers son nouveau rôle

Il est important d’accompagner le nouveau grand frère ou la nouvelle grande sœur vers sa nouvelle place, son nouveau statut dans la famille. 

Communiquer

Anticiper et informer votre enfant, à l’avance, de l’arrivée d’un bébé est important. Ainsi, le ou les aînés devraient être les premiers à recevoir la nouvelle. 

On peut également évoquer avec l’enfant, avant la naissance du bébé, comment les parents  seront bien occupés avec le bébé. Et puis qu’ils seront aussi sans doute fatigués. Mais Isabelle Filliozat rappelle l’importance de verbaliser que, malgré cela, les parents auront toujours autant d’amour pour l’enfant. Et qu’ils pourront se rendre disponibles pour lui. Elle dit aussi que l’on peut encourager son enfant à l’exprimer s’il sent qu’il manque d’amour ou de temps de la part de ses parents. Permettant ainsi aux parents de faire en sorte d’être plus présents pour lui.

La psychologue Isabelle Filliozat est une autrice incontournable sur le sujet, n’hésitez pas à consulter ses travaux.

La littérature enfantine, très riche sur la question, peut également vous aider à aborder ces sujets avec votre enfant. Vous trouverez en bas de cet article quelques recommandations.

De plus, si votre enfant est gardé ou scolarisé, il est essentiel d’informer sa nounou ou son enseignant. Ainsi, vous pourrez travailler en partenariat, parents et éducateur, pour préparer, puis accompagner le nouveau grand frère ou la nouvelle grande sœur.

Montrer à l’enfant qu’il compte toujours

Quand le nouveau-né est là, malgré la fatigue et le temps que prennent ses soins, essayez de consacrer du temps rien que pour votre enfant plus âgé.

Dans nos sociétés occidentales modernes, nous refusons parfois l’aide extérieure. Nous pensons en effet que nous sommes à même de nous occuper du nouveau-né seuls. Mais une aide avec le bébé peut nous permettre de nous rendre disponible pour l’enfant (ou les enfants) plus grand(s). Et c’est essentiel.

Isabelle Filliozat parle de “maman porte-avion”, figure première de l’attachement. La maman, le plus souvent, est le port d’un enfant pour se ressourcer, son repère. Une place sur les genoux devient alors tout un symbole.

Mais il est inutile, par exemple,de s’imposer de jouer avec son enfant si l’on n’en a ni l’envie ni l’énergie. Simplement de regarder son enfant jouer, de l’écouter, lui répondre en le regardant. Ces marques d’attention et de tendresse exprimées régulièrement suffisent à l’enfant pour qu’il remplisse son “réservoir d’amour.”

N’hésitez pas non plus à exprimer tout haut votre bonheur d’avoir un enfant (son prénom) et un autre enfant (son prénom).

Impliquer le grand frère ou la grande soeur

Pleinement dans l’esprit Montessori, vous pouvez proposer à votre enfant de vous aider à prendre soin du bébé et de la maison. Plier du linge devient alors un moment de complicité en même temps qu’il est une belle opportunité d’apprentissages !

Dans la logique Montessori, veillez à proposer à votre enfant des tâches :

  • à la mesure de ses capacités : ni en-dessous, ne le sous-estimons pas, il s’agacerait ; ni au-dessus, il s’angoisserait de ne pas réussir !
  • réelles et utiles : les enfants nous percent à jour très vite si nous faisons semblant. Confions-leur de vraies tâches !

En participant à vos côtés, votre enfant se sentira responsable et utile, et donc valorisé. Il trouvera ainsi plus facilement sa place de grand frère ou de grande sœur.

Et pour conclure, rappelons que chaque famille et chaque enfant sont différents. Tous ces bons conseils ne donneront pas toujours les résultats escomptés. Votre connaissance de votre enfant et de vous-même est votre meilleur guide. La venue d’un nouvel enfant est souvent source de grande fatigue. L’idée est de vivre l’instant présent, un jour après l’autre, sans exiger de vous-même plus que vous ne pouvez !

Mes recommandations de livres pour enfants :

Ma maman a besoin de moi, Mildred Pitts Walter, Bayard Jeunesse, Les Belles Histoires.

Un petit frère ça sert à quoi  ? / Une petite sœur ça sert à quoi ? de Sophie Bellier, Fleurus.

Un nouveau bébé chez Petit Lapin, Harry Horse, L’École des Loisirs.

Autres recommandations :

Frères et sœurs, Les cahiers Filliozat, Isabelle Filliozat, Nathan. 

Un amour de petite soeur, Astrid Desbordes, Albin Michel Jeunesse

Une petite sœur pour Fenouil, Brigitte Weninger et Eve Tharlet, Editions Nord Sud.

Maman Ourse a un gros ventre, Ophélie Texier, L’École des Loisirs.

Petite mangue, Charlotte Demanie et Justine Brax, Gecko Jeunesse/Editions du Baobab.

Trotro et Zaza sa petite sœur, Bénédicte Guettier, Gallimard Jeunesse.

J’attends un petit frère, Marianne Vilcoq, L’École des Loisirs.

Petite fille, grande sœur, Claire Keane, Gallimard jeunesse.


Bibliographie :

Au cœur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat, Poche Marabout.

Guide d’activités Montessori de 0 à 3 ans

60 activités à faire chez soi pour développer la motricité, l'éveil des sens, la logique, le langage et l'autonomie

En savoir plus