Montessori et respect de l’enfant

“L’enfant recherche son indépendance avant tout, non pas parce qu’il ne désire pas être dépendant de l’adulte. Mais parce qu’il a en lui un brasier, un désir ardent, qui le poussent à faire certaines choses et pas d’autres.” — Maria Montessori.

Par Jeanne

Prochain article : Les cycles Montessori

Guide d’activités Montessori de 0 à 3 ans

60 activités à faire chez soi pour développer la motricité, l'éveil des sens, la logique, le langage et l'autonomie

Découvrir le guide

La pédagogie Montessori est profondément différenciée, elle permet le respect de l’enfant dans ses besoins et ses élans. Dans un environnement Montessori l’enfant est :


Libre et en mouvement

Libre des ses mouvements, l’enfant, dans l’environnement Montessori, traverse la pièce. Il déplace une chaise, déambule incertain… Il porte un plateau sur lequel est disposée une activité. Ou il porte une imposante pièce de matériel. Puis il travaille en silence, absorbé. Il dispose son activité sur une table. Il est assis. Sur le sol. Ou allongé … Il va se servir un verre d’eau. Il se tient debout pour observer un autre enfant … Le laisser libre et en mouvement relève du respect de l’enfant.

Le matériel Montessori respecte l’enfant dans son besoin de mouvement

Maria Montessori, dans sa méthode, s’adapte au besoin de mouvement des enfants. Et, confortée par la science aujourd’hui, elle explique comment l’enfant apprend par le mouvement : la main et le corps agissent au service de l’intellect.

Elle concrétise cette idée dans son curriculum sensoriel. Avec la tour rose, par exemple, la main et le bras de l’enfant apprennent, en même temps que ses yeux, à discriminer les dimensions.

Les sciences cognitives ont depuis démontré combien le mouvement sert notamment la représentation de l’espace, la précision du jugement et la mémoire.

Le mouvement ne se retrouve pas seulement dans le matériel sensoriel. Toute activité développée par Maria Montessori engage le corps. Notamment jusqu’à 6 ans, mais pas seulement, les activités en école élémentaire impliquent encore une large part de manipulation. Mais revenons à l’ambiance 3-6 ans. Prenons, par exemple, l’apprentissage de la fonction du verbe dans une phrase. Il se fait dans le mouvement avec l’exercice de lecture des “commandes”. L’éducateur prépare des commandes sur un morceau de papier qu’il remet à l’enfant. Il écrira par exemple : “marche”, “chante”,… Et l’enfant exécutera ces commandes avec bonheur. L’enfant éprouve une grande satisfaction à la fois du fait de décoder les messages et du fait de se mouvoir. Il imprègne dans ses cellules musculaires la signification même des mots écrits par le guide.

L’environnement Montessori prend en compte la période sensible du mouvement chez le jeune enfant. C’est ainsi qu’il nourrit l’élan vital de l’enfant d’apprendre en lui fournissant les moyens d’un réel travail emprunt de sens. Et il conduit l’enfant à affiner son geste, à “atteindre l’ordre intérieur”, à s’installer dans la concentration et “atteindre la perfection”.


L’enfant libre et indépendant

Libre de répondre à ses besoins élémentaires : De se mouvoir, de se nourrir quand il a faim, de boire quand il a soif, de prendre soin de son hygiène, de communiquer avec ses camarades, d’apprendre, de manipuler … L’enfant trouve dans l’environnement Montessori, et grâce aux indications préalables de son éducateur, les moyens de faire seul.

Dans son objectif de respect de l’enfant, Maria Montessori encourage l’enfant à être libre et indépendant dès le plus jeune âge. L’environnement Montessori 0 – 3 ans comprend, par exemple, en guise de berceaux, des sommiers à même le sol. Les petits peuvent ainsi en descendre en rampant, une fois leur repos terminé, et aller vers des objets qui les intéressent. Ils n’auront pas, pour cela, besoin d’appeler l’adulte pour qu’il les sorte d’un lit à barreaux. (De même, ils pourront s’installer seuls sur leur lit au moment où ils ressentiront la fatigue.)

L’enfant se sent en confiance et en sécurité. Il sait que ses besoins seront satisfaits et, qu’ils le seront sans dépendre de l’adulte (et sans demander la permission). Il se tranquillise, il est serein et tout disposé à faire ses apprentissages.

Le matériel Montessori que l’enfant utilise se suffit à lui-même. Il contient une correction intrinsèque qui guide naturellement l’enfant vers le succès.


Montessori prône le respect de l’enfant dans ses élans

Dans l’environnement Montessori, l’enfant est libre de choisir son activité. Il arrivera que l’éducateur guide l’enfant. Il lui donnera un choix entre deux activités. Ou bien il l’encouragera à trouver un moment dans la journée pour pratiquer avec un matériel qui lui a été présenté et, qu’il a, depuis, délaissé. Mais, en général, et si l’enfant démontre qu’il peut faire ses choix seul, l’adulte veillera à le laisser libre de porter son intérêt sur telle ou telle activité et travailler sans indication de sa part.

La recherche démontre que ce libre arbitre a un effet très positif, tant sur :

  • les apprentissages
  • le bien-être
  • la motivation
  • l’estime de soi
  • la capacité à solutionner des problèmes

Un enfant porté par son propre élan acquerra des savoirs et compétences là où il n’évoluera peu ou pas si une activité lui est imposée.

Concrètement, et contrairement à d’autres environnements, l’enfant aura la possibilité de travailler avec une activité autant de fois qu’il l’estime nécessaire. Nul besoin d’alterner entre les aires (Langage, Mathématiques, Culture …) au cours de la journée. Il pourra, s’il le souhaite, ne travailler qu’avec les perles dorées plusieurs jours durant ! C’est là une manière simple de suivre les périodes sensibles de chacun. Et, l’enfant lui-même sait mieux que personne quels sont les nouveaux apprentissages qui l’attirent. Les raisons qui se cachent derrière les élans des enfants sont souvent insaisissables pour le raisonnement de l’adulte, qui doit alors veiller à conserver sa posture de retrait et d’observateur.

“L’enfant choisit son activité en fonction de son élan du moment.”

Respect de l’enfant : libre de travailler à son rythme

Montessori et la période de travail ininterrompue

Maria Montessori tire de ses observations la nécessité de laisser l’enfant travailler sans interruption pendant au moins 3 heures consécutives chaque jour à partir de 3 ans. Cela signifiera notamment ne pas interrompre le travail individuel de l’enfant par une présentation de groupe, un regroupement, un goûter, ou encore une sortie. L’enfant, durant cette période, aura l’opportunité de manipuler différentes pièces de matériel et de s’adonner à diverses tâches. Il aura tout le loisir d’en faire le tour à son rythme et la possibilité d’entrer dans un état actif et de concentration intense. Maria Montessori a observé que les enfants se dirigeaient vers des activités plus difficiles et stimulantes en fin de période de travail, après avoir travaillé longuement avec des activités qu’ils maîtrisaient déjà.

Répétition

Une fois le choix de l’enfant porté sur une activité, il aura la possibilité de travailler sur ce matériel autant de temps qu’il juge nécessaire pendant la période de travail. L’éducateur veillera à protéger la concentration de cet enfant et son choix. Un autre enfant pourra choisir l’activité uniquement quand elle retrouvera sa place sur l’étagère. Pendant ce temps privilégié, l’enfant aura le loisir de répéter à volonté l’activité. Et même, la possibilité de la choisir encore et encore, jour après jour.

Dans l’environnement Montessori, le respect est accordé à l’enfant, il se sent en sécurité d’être lui-même, de pouvoir donner libre cours à sa curiosité et à sa créativité, et il peut alors se consacrer pleinement à sa tâche, pour son plus grand bonheur.

“Un enfant allongé sur le ventre prend le temps qu’il lui est nécessaire pour intégrer ses apprentissages en Mathématiques.”

Bibliographie :

Montessori, une révolution pédagogique soutenue par la science, Angeline Stoll Lillard

Pédagogie scientifique, Tome 2, Maria Montessori.


5/5 - (1 vote)

Guide d’activités Montessori de 0 à 3 ans

60 activités à faire chez soi pour développer la motricité, l'éveil des sens, la logique, le langage et l'autonomie

En savoir plus