Comment Maria Montessori a imaginé ses lits cabanes ?

Maria Montessori est une pédagogue et médecin. Elle a inventé au début du XXe siècle une pédagogie éducative qui porte son nom : la pédagogie Montessori. Elle doit en grande partie sa célébrité à son procédé qui continue de susciter plusieurs fans. Nous consacrons cet article à la pédagogie Montessori, ses origines et ses implications.

L’autonomie de l’enfant et la pédagogie Montessori

La méthode de Maria Montessori vise à développer la créativité de l’enfant, son autonomie et sa confiance en soi. Pour la pédagogue, il est important de laisser à l’enfant, l’opportunité d’exprimer ses caractères et de se débrouiller face aux situations nouvelles. C’est là un point essentiel si l’on veut que l’enfant soit davantage perspicace et beaucoup plus ouvert au monde qui l’entoure.

Cela implique de donner à l’enfant les outils dont il pourrait avoir besoin, pour prendre en charge le maximum de ses besoins quotidiens. Par exemple, un lit bas permet à l’enfant de monter et de descendre tout seul du lit sans qu’il n’ait à appeler à l’aide l’un de ses parents. Dans la même logique, il peut s’agir de mettre à la disposition de l’enfant une table basse qui pourrait garder les différents outils utilisés couramment par l’enfant comme sa poupée, ses bols, etc.

La vision du sommeil selon Montessori

Toujours dans sa logique de développement des capacités de l’enfant, Montessori stipule qu’il n’est pas judicieux « d’obliger l’enfant à dormir ». A première vue, on peut avoir du mal à y adhérer. Pourtant, la pédagogue voudrait que l’enfant n’aille au lit que quand il ressent le besoin de dormir. Cela réduirait les crises au coucher. L’objectif est d’amener l’enfant à comprendre progressivement et par lui-même l’importance du sommeil. Pour y arriver, l’on doit bien réfléchir à la disposition du mobilier dans la chambre de l’enfant. Il pourra bouger librement dans sa pièce jusqu’à ce qu’il ressente le besoin de dormir.

Le lit cabane : qu’est-ce en réalité ?

L’enfant doit effectivement bouger dans sa chambre sans devoir faire appel à ses parents. La solution que propose Maria Montessori est le lit au contact direct avec le sol. Il pourra donc y descendre et y monter en toute liberté et surtout, en toute sécurité. On parle alors de lit cabane. Le lit cabane doit faire penser à une cabane par sa structure. Il est très facile à fabriquer et est la plupart du temps en bois. Proche du sol, ce lit garantit également la sécurité de l’enfant lors de ses montées et descentes.

Que considérer lors du choix du lit cabane ?

La sécurité demeure un point très important pour la théorie de Montessori. Le lit cabane oui, mais il faudrait bien le choisir. D’abord, sachez que le marché propose différentes tailles du lit cabane. Vous devrez donc prendre en compte la taille de votre enfant, son habileté, mais aussi les dimensions, de sa chambre. On peut également choisir les lits cabanes évolutifs que l’on pourrait agrandir avec le temps afin de l’adapter à l’enfant. C’est une solution économique et pratique car la poussée de croissance est souvent imprévisible.

Un autre point à considérer lors du choix d’un lit cabane, c’est son design. Vous ne devrez choisir un lit que quand vous vous êtes rassurés de ce qu’il répond aux normes de sécurité en vigueur en France. Dans ce cas, la hauteur du sommier est une caractéristique de choix. L’intérieur du lit cabane doit être suffisamment aéré de même que le matelas. Il faut donc laisser de côté tout lit cabane sans sommier.

Autres types de lits Montessori

Les lits cabanes sont les plus répandus des lits Montessori. Cependant, il existe également d’autres options comme le lit banquette. Il s’utilise la nuit pour dormir mais peut servir également de banquette en journée afin que l’enfant puisse se reposer. Il est possible de monter les pieds du lit ou non. Il peut donc être utilisé comme un lit au sol jusqu’au moment où l’enfant aura la capacité de monter aisément.